Mieux comprendre ce qu’est la Carte européenne d’Assurance Maladie ou CEAM

De la mobilité des citoyens est surtout favorisée par les accords des pays membres de l’Espace européen. L’arrivée de nouveaux États membres facilite les échanges pour offrir une meilleure prise en charge pour tous les citoyens qui circulent dans cette zone. La mise en place de la Carte Européenne d’Assurance Maladie faite part ces accords.

La Carte européenne d’Assurance Maladie : qu’est ce que c’est en réalité ?

Connue sous le sigle de CEAM, la Carte européenne d’Assurance Maladie a été mise en place en 2004. Cette carte donne accès à tous les ressortissants d’un pays de l’Europe à une prise en charge des frais médicaux lors d’un séjour temporaire d’un pays européen à un autre. Elle est valable, quels que soient le motif du voyage et le statut du voyageur. Cette carte est valide dans 28 États membres de l’Union européenne. Avec cette carte, il est possible de bénéficier des mêmes prestations qu’un résident pour un séjour temporaire dans l’un des pays membres.

Comment faire une demande de la Carte européenne d’Assurance Maladie ?

La demande doit être adressée à la caisse d’Assurance Maladie. Vous ne pouvez pas faire une demande de carte si vous n’êtes pas affilié à l’Assurance Maladie pendant au moins 15 jours. Cette carte est individuelle et nominative. Elle ne peut être utilisée que par son propriétaire. Chaque membre de la famille doit avoir sa propre carte CEAM pour profiter d’une prise en charge durant votre séjour en France ou en Europe. Si vous ne pouvez pas attendre les 15 jours exigés par la caisse de l’Assurance Maladie, vous pouvez utiliser un certificat provisoire. Ce document vous permet de profiter des mêmes prestations. Cependant, vous ne pouvez profiter des couvertures que durant 3 mois. Passé ce délai, vous devez présenter une carte CEAM pour jouir d’un remboursement de vos frais de santé. La demande de la carte ne nécessite aucun document spécifique. Vous pouvez appeler la caisse de l’Assurance Maladie au numéro 36 46 pour celle de la France et le + 33 811 70 364 pour ce qui appelle de l’étranger. L’application Améli vous donne également la possibilité de faire la demande plus facilement. Pour les étudiants, la demande doit être effectuée auprès de la mutuelle des étudiants ou encore auprès de la sécurité sociale étudiante.

CEAM : comment l’utiliser ?

Le risque de tomber subitement malade peut être survenir à tout moment quelle que soit la destination que vous avez choisie et le motif de votre séjour. Avec la carte CEAM, il sera beaucoup plus facile d’accéder un protocole de soin correspondant à votre état de santé dans votre pays hôte. Vous devez comprendre que la carte ne vous permet pas de profiter d’un soin gratuit, mais d’une prise en charge au même niveau de celle octroyée pour les résidents. En présentant cette carte, vous pourrez profiter d’un régime beaucoup plus souple concernant le paiement de vos frais médicaux. Selon les législations qui régissent dans le pays, il se peut que vous n’ayez pas besoin de payer à l’avance vos frais médicaux, vous pouvez ensuite demande à votre sécurité sociale de rembourser vos dépenses. Si vous êtes un ressortissant français, vous pourrez demander le remboursement des vos soins médicaux, une fois que vous êtes de retour en France. N’oubliez pas de conserver tous les documents justifiant la demande de remboursement pour éviter de créer le doute dans l’esprit de l’assurance maladie. Si vous demandez un remboursement en France, le formulaire S31225 « soins reçus à l’étranger » doit être rempli avec soins. Vous devez ensuite l’adresser à la caisse d’Assurance Maladie en n’oubliant pas de joindre toutes les pièces justificatives nécessaires à la demande. Si vous êtes un travailleur et que le médecin qui vous a occulté préconise un arrêt maladie suite à un accident ou une pathologie grave, l’assurance maladie peut vous verser une indemnité journalière une fois que l’avis d’arrêt de travail a été envoyez à la caisse d’Assurance Maladie française dans les 48 heures suivent les prescriptions du médecin.

Quelles sont les limites de la Carte européenne d’Assurance Maladie

La carte CEAM vous permet de profiter d’une couverture assez importante en cas de maladie durant votre voyage. Vous devez garder en tête que celle-ci ne peut pas être utilisée en tant qu’assurance voyage. La carte a ses propres limites, et parmi les événements qu’elle ne peut pas couvrir, il y a l’évacuation médicale ou le rapatriement vers le pays d’origine en cas de maladie grave ou d’accident. Les moyens utilisés pour vous évacuer dépendront surtout de la gravité de votre état et de la distance à parcourir entre le pays hôte et le pays d’origine. L’évacuation peut être réalisée à l’aide d’un véhicule sanitaire, d’une ambulance ou d’un avion sanitaire. Le coût de ces moyens peut être assez conséquent, et si vous devez les payer vous-même, la facture peut réellement avoir de réels impacts sur votre budget de voyage. La carte CEAM ne peut pas prendre en charge ces dépenses. Vous devez de ce fait, vous devez souscrire à une assurance voyage proposant une garantie assistance rapatriement.
Vous devez également garder en tête que le montant de l’indemnisation ne sera pas calculé selon les bases des tarifs de la Sécurité sociale. Cela pourrait vous handicaper si les frais médicaux de votre pays hôte sont largement supérieurs à ceux appliqués en France. Au Royaume-Uni par exemple, le coût de l’honoraire varie entre 90 € et 150 €, alors que ceci est de 11 à 12 € en Suède. Si vous tombez malade durant votre séjour au Royaume-Uni, grâce à votre carte CEAM, vous pouvez consulter un médecin généraliste qui vous demandera 100 € alors que le tarif d’un médecin généraliste selon la convention est de 23 €. Le remboursement est évalué à la hauteur de 70 % de ce 23 €, ce qui ne vous permettra de percevoir qu’une indemnité de 15,10 €. SI vous ne disposez pas d’une assurance de voyage, vous devrez payer de votre poche 84,90 €.

Le rôle de l’assurance privée

Si vous voulez profiter d’une meilleure prise en charge, vous devez associer les garanties proposées par la carte CEAM à un contrat d’assurance voyage privée. Ainsi, vous pourrez profiter d’une prise en charge d’un taux de 100 % des frais médicaux demandés de votre séjour à l’étranger. Votre contrat d’assurance voyage doit également proposer une garantie rapatriement pour réduire la facture à payer qui s’avère être toujours très lourds. Une garantie de confort permet toujours de profiter d’un séjour pour profiter d’un séjour beaucoup plus serein.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *